Qu'est-ce que la magie, l'ésotérisme et l'occultisme ? 

 

La magie est aussi ancienne que l'homme et se retrouve dans toutes les cultures. Sa caractéristique principale est son aspect opératif : elle est pratique et non spéculative. Elle cherche à influencer le cours des événements, à modifier notre comportement ou celui d’autrui, à nous permettre de nous unir au reste de l'univers et à l'Absolu. Comme l'énonce Agrippa, la magie est avant tout une manière de penser le Soi, le monde et la place du Soi dans le monde.  

« Cette science est la plus parfaite, elle est la philosophie la plus sainte et la plus élevée, l’ultime aboutissement du savoir.

Toute philosophie est divisée en physique, en mathématique et en théologie. (…)

Disons pour nous résumer que la magie comprend ces trois branches de la pensée humaine, qu’elle en fait la synthèse et qu’elle les met en applications. » (La magie naturelle, H.C. Agrippa, Chapitre 2)

La magie est souvent comprise comme un ensemble de rites, de gestes, de paroles et de symboles plus ou moins obscurs, qui sont censés mettre les forces naturelles au service de l’homme et lui octroyer un pouvoir surnaturel. En réalité, la magie n'a rien de surnaturel ou de miraculeux. Elle étudie et applique les lois naturelles, que celles-ci soient connues ou non de la science officielle. Sous des formes apparemment diverses et influencées par la culture de ceux qui la pratiquent, toutes les formes de magie reposent sur quelques règles ou principes clés, issus de l’observation du monde. 

Le Caducée
Le Caducée

Le terme ésotérisme s'applique à toute transmission écrite ou orale d'une connaissance sur le sens intérieur et profond des doctrines philosophiques et religieuses. L'enseignement ésotérique propose une lecture particulière, complémentaire et plus profonde de l'enseignement extérieur ou exotérique, qui est divulgué à tous.

Dans cette optique, le mot ésotérisme est parfois considéré comme un synonyme d'occultisme, qui étudie ce qui est caché, c'est-à-dire invisible ou inconnu. L'occultisme est l'étude et l'expérience d'une réalité transcendant le monde matériel. C'est une voie de découverte du monde et de nous-même, une compréhension expérimentale du macrocosme et du microcosme.

Qu'est-ce qu'HEKA ? 

 

Etymologiquement, le nom Heka peut être décomposé en "ce qui stimule ou consacre" (he) "le potentiel vital de chaque chose" (ka).

Heka est un des dieux de la magie et de la médecine dans l'Egypte ancienne. C'est une personnification du pouvoir ou de la puissance magique. Considéré comme éternel et omniprésent, Heka a été honoré tout au long de l'histoire de l'Egypte ancienne, depuis les temps les plus reculés jusqu'à la dynastie ptolémaïque et l'époque romaine. C'est une divinité primordiale, qui à participé à la création de l'univers et le maintient quotidiennement. Il est notamment représenté dans la barque du dieu solaire, qu'il aide à combattre les forces chaotiques symbolisées par le serpent Apophis, lors de son voyage dans le monde sous-terrain. 

Le terme Heka désigne non seulement le dieu de la magie mais également le concept-même de magie et sa pratique. Le Heka est une arme offerte à l'humanité afin de faire face au désordre et aux dangers du monde. Force de création et de protection, elle nous donne la possibilité d’agir sur diverses causes pour influencer notre destin. Pour mettre en action cette arme, il faut notamment utiliser la parole et le geste, le rituel oral et le rituel manuel. Le Heka est lié à la puissance créatrice du coeur (qui est le siège de la personnalité individuelle, de la pensée et des sentiments) et de la langue (qui nous permet d'exprimer et manifester ces aspects). C'est le pouvoir qui permet à nos pensées et sentiments de s'exprimer et de se réaliser. Les pratiques médicales et magiques de l'Egypte ancienne utilisaient notamment les amulettes, les incantations, les sorts, les charmes et les inscriptions. Par exemple, les hiéroglyphes pouvaient être tracés à l'encre sur la peau d'une personne pour apporter la guérison ou la protection. 

hiéroglyphe d'Heka
hiéroglyphe d'Heka

Au-delà des pratiques magiques, Heka était la force qui soutenait et maintenait la vie. Il stimulait la transcendance et reliait les Egyptiens au divin, leur permettant d'entretenir une relation personnelle avec les dieux. Heka peut donc être considéré comme une forme sous-jacente de la spiritualité dans l’Égypte ancienne, indépendamment de l’époque ou des dieux honorés. C'est une puissance à la fois magique et mystique. 

(Sources : 1/ extrait du dossier de presse sur l'exposition Heka, Magie et envoûtement dans l'Egypte antique, au Louvre du 22/10/2000 au 8/01/2001; 2/ Définition d'Heka dans Ancient History Enyclopedia, https://www.ancient.eu/Heka/)