La prière magique, selon Papus

La prière est une pratique magique et mystique essentielle. 

Dans cet article, nous vous présentons un rituel de prière magique proposé par le docteur Gérard Encausse, dit Papus. Pour cet auteur, la prière n’est pas un acte anodin, que nous pouvons faire vite lorsque nous disposons de 5 minutes. La prière est un véritable rituel magique qui cherche à mettre en relation le mage avec la chaîne des maîtres spirituels et des entités.

"La prière a pour but la fusion momentanée du moi et de l'inconscient supérieur, le soi, par l'action du sentiment idéalisé sur la volonté magiquement développée. La prière est donc une cérémonie magique au premier chef, et c'est par là que l'étudiant doit commencer toute pratique." (Traité élémentaire de magie pratique, Papus, éd. Dangles, page 329)

Voici les 7 étapes du rituel de prière que Papus décrit dans son "Traité méthodique de magie pratique" :

  1. Jeûner au-moins 3 heures avant le début du rituel.
  2. Inspirer et expirer trois fois, lentement et profondément.
  3. Méditer 5 minutes.
  4. Se tourner successivement vers chacun des quatre points cardinaux et appeler les anges ou esprits correspondants.
  5. Méditer 3 minutes.
  6. Invoquer la chaîne magique.
  7. Adresser sa prière.

Décrivons ci-dessous le rituel plus en détails. 

 

A. La préparation: jeûner

Pour préparer sa prière, le praticien jeûne au-moins 3 heures avant le début du rituel et jusqu'à la fin de la prière.

Vous vous demandez peut-être pourquoi.

-Tout d’abord, le jeûne est un acte de sacrifice temporaire (de courte durée dans ce cas-ci), que vous pouvez considérer comme une offrande que vous faites à Celui ou Ceux que vous allez prier. Le jeûne participe ainsi à la consécration de la prière au Divin, aux anges ou aux entités que vous souhaitez prier. Le jeûne est comme une marque, un seau apposé sur la prière et qui lui apporte de la valeur.

-Ensuite, l'expérience montre que le jeûne augmente temporairement l'énergie de celui qui le pratique. En effet, l’absence de digestion évite une consommation de ressource énergétique et la sensation de fatigue qui l'accompagne. Le praticien est ainsi plus réveillé pour son rituel.

-Enfin, le jeûne nous donne l'impression d'être plus léger, plus "céleste". Il nous rend moins ancré et enraciné, nous permettant de ressentir plus aisément les mondes subtil et spirituel.

B. Le rituel d'ouverture

3 heures après le début du jeûne, vous pouvez ouvrir le rituel magique. Installez-vous dans la pièce où vous réalisez habituellement vos pratiques magiques et spirituelles (votre occultum), de préférence sur un tapis ou une couverture en laine (qui a des vertus isolantes). Si vous n’avez pas la possibilité de dédier une pièce entière à cet usage, une partie suffit amplement. 

1. Inspirez et expirez trois fois, lentement et profondément

Cette étape vous permet de vous couper de vos activités précédentes, de vous centrer sur vous-même et sur l'instant présent. 

2. Méditez 5 minutes  

Dans son texte sur la prière, Papus n'explique pas sur quoi ou comment méditer. Pour le rituel de la prière, nous vous proposons de méditer sur le sujet de votre prière, par exemple sur la raison pour laquelle vous souhaitez exprimer de la dévotion et de la gratitude ou sur la demande que vous souhaitez adresser. 

Pour comprendre comment Papus nous propose de méditer, nous nous sommes basés sur l'explication qu'il donne de la méditation dans le même ouvrage.

« Or la méditation est l'exercice de la pensée : c'est l'origine du développement des facultés lentes en l'homme, y compris la prophétie et l'extase. (...) Goethe voulant pénétrer un secret de la nature, touchant l’anatomie philosophique par exemple, prenait le crâne d’un animal quelconque et, s’asseyant à l’écart, dans le jardin, contemplait longuement l’objet de ses recherches. Peu à peu les idées venaient, les rapports, obscurs jusqu'alors, devenaient patents, les analogies se groupaient, et l'existence d'un os intermédiaire entre les maxillaires, l'existence des vertèbres céphaliques devenaient évidentes sous l'influence de la méditation. (…) la vérité se dégage toujours de la contemplation directe de la nature par l'homme qui sait assez s'abstraire pour entendre le langage éternel et simple de la puissance créatrice. » (Traité élémentaire de magie pratique, Papus, éd. Dangles, page 184).

En résumé, la méditation dont parle Papus consiste à plonger votre attention dans un objet, qu'il soit matériel ou non (par exemple une idée ou un symbole), en le contemplant de manière détendue et concentrée pour faire naître de nouvelles idées. Il s'agit de laisser couler votre attention dans l’objet et de l'observer, en laissant émerger dans votre conscience ce qui naît de votre contemplation. 

Papus propose quatre règles ou exercices psychiques à réaliser régulièrement pour apprendre à méditer :
-Se rendre compte des idées que vous exprimez et toujours favoriser l'intelligence active par rapport à la mémoire. Il s'agit de remplacer toute idée issue de la mémoire par une réponse provenant de l’observation ou de la réflexion (éviter toute réponse automatique ou réflexe) et d'éviter ainsi toute idée qui ne soit pas réfléchie.
-S'habituer à regarder plutôt que voir tout ce qui se présente à vous chaque jour. Il s'agit de chercher à prendre conscience de "l'idée invisible déguisée sous la sensation visible et matérielle" en contemplant vos sensations ou perceptions.
-Chercher par vous-même les rapports des idées entre elles, les analogies naturelles. 
-Méditer sur divers objets comme la nature, les oeuvres d'art ou les ouvrages de qualité.

3. Tournez-vous successivement vers les quatre points cardinaux et appelez les anges ou esprits (génies) correspondants

Commencez par vous tourner vers l’Est, qui correspond à l’Orient, à la direction du lever du Soleil et de la naissance de la Lumière. Face à l’Est, prononcez Iod (I), qui est la première lettre du nom divin dans la kabbale. Ensuite, invoquez chacun des anges (Raphaël et Sachiel) ou génies (Bretor et Hagit) de cette direction. Papus spécifie bien qu’il n’est pas nécessaire d’invoquer les génies et les anges ensemble.

Tournez-vous ensuite vers le Sud. Prononcez le Hé (H), qui est la quatrième lettre du nom divin. Appelez l'ange (Calfiel) ou les esprits (Araton et Phul) du Sud.

Tournez-vous ensuite vers l'Ouest. Enoncez le Vav (V), qui est la troisième lettre du nom divin. Invoquez les anges (Anaël et Michaël) ou les esprits (Oeh et Phaleg) de l’Ouest.

Tournez-vous enfin vers le Nord. Prononcez Hé (H), qui est la seconde lettre du nom divin. Appelez l'ange (Samaël) ou l'esprit (Ophiel) du Nord. 

Le mage au centre de son cercle magique - Sens de rotation : Est -> Sud -> Ouest -> Nord


Le sens de rotation que nous vous proposons (Papus n'en donnant pas) est le cycle solaire ou cycle de la vie, qui est une analogie créatrice. Le Soleil se lève à l’Est, se déploie pleinement au Sud et se couche à l’Ouest. Le Nord, qui est l’opposé du Sud, marque à la fois la fin ou la mort d'un cycle et le début ou la naissance du cycle suivant.

 

Direction

Anges (*)

Esprits ou Génies (*)

Est (lever du Soleil)

Raphaël et Sachiel

Bretor et Hagit

Sud (Zénith) 

Calfiel

Araton et Phul

Ouest (coucher du Soleil)

Anaël et Michaël

Oeh et Phaleg

Nord

Samaël 

Ophiel 

(*) Vous trouverez la description de ces anges et génies dans les annexes, ci-dessous.

Papus mentionne que vous pouvez aussi ajouter d'autres éléments à ce rituel, comme l'encens et l'usage d'instruments magiques (l'épée, le bâton et la coupe) lorsque vous vous tournez vers les quatre directions.

4. Méditez 3 minutes

Méditez quelques minutes sur le même sujet que précédemment (cf. le point 2 ci-dessus).

C. La prière

Avant d’adresser votre prière, Papus vous conseille d'activer une  chaîne magique, qui vous unit aux plus hautes sphères spirituelles ou au Divin. C’est par cette "échelle" que votre prière s’élèvera vers l'Absolu.

5. Invoquez la chaîne magique

Tourné vers l'Est, tenez-vous les mains étendues et la paume au-dehors (en signe d’accueil ou d’ouverture). Invoquez progressivement chaque être ou force de votre chaîne magique, en commençant par le ou les maîtres humains décédés auxquels vous souhaitez vous relier, puis en remontant jusqu'aux niveaux les plus subtils.

La chaîne magique est personnelle à chacun. Papus vous propose de la constituer d'un maître ou guide décédé dont les oeuvres vous sont particulièrement chères, des êtres ou influences psychiques en action dans le monde invisible et du génie planétaire qui domine votre tempérament. Vous trouverez dans les annexes d'autres exemples de chaines. Libre à vous de créer celle qui vous convient le mieux.

6. Adressez votre prière

Pendant votre prière, tenez-vous debout et regardez votre miroir magique (qui est donc disposé à l'Est). Le miroir magique peut prendre de nombreuses formes, par exemple une plaque métallique polie, une sphère de cristal ou une vasque remplie d’eau. « Le plus simple des miroirs magiques est un verre de cristal rempli d’eau pure. On place un verre sur une nappe blanche et on dispose une lumière derrière ce verre. (...) On peut aussi noircir plus ou moins complètement avec du charbon, ou mieux avec du fusain, un carré de papier à grains (papier à dessin), pour obtenir un excellent miroir, susceptible d’impressionner des sujets quelque peu nerveux. » (Traité méthodique de magie pratique, Papus, éd. Dangles, page 198)

Priez de tout votre être les sphères supérieures ou le Divin, quelle que soit la représentation que vous vous en faites. Les paroles de votre prière doivent être personnelles pour en assurer la sincérité et la spontanéité et éviter toute habitude. Papus recommande de les chanter sur un air grave et lent ou de les accompagner d’un instrument de musique.

"Les effets produits par la prière magique sont considérables. Dans le plan astral, les formes élémentaires sont aimantées par l'action du verbe humain. Pour l'opérateur lui-même, les effets sur le centre animique sont assurés. Il semble que l'âme se retrouve en son véritable élément ; une sensation inconnue jusqu'alors de bien-être et de calme envahit le magiste, et souvent les visions apparaissent dès les premiers essais. Aussi faut-il réserver l'usage de la prière magique pour les grandes circonstances et éviter avec le plus grand soin l'habitude trop régulière de cette pratique élevée, à la même heure chaque jour. L'usage de la méditation et de l'évocation mentale suffit dans ce cas. Le rituel complet doit être exécuté dans les cas ordinaires, au maximum tous les sept jours." (Traité élémentaire de magie pratique, Papus, éd. Dangles, page 331) 

D. Conclusion

Vous pouvez adapter ce rituel à votre propre pratique et à vos convictions. En soi, la prière n’est limitée par aucune convention. Peu importe qu'elle soit de courte ou longue durée, chantée ou récitée, effectuée dans un occultum ou dans la nature, avec ou sans instrument... Ce qui compte est l'ardeur des émotions du pratiquant. La prière est essentiellement un acte spirituel et dévotionnel, un appel vibrant vers le Divin.

E. Les Annexes


 

Source : Traité méthodique de magie pratique, Chapitres VII (De la méditation), VIII (Le Regard), XI (Les sceaux des esprits des planètes) et XII (La Prière, La Chaîne magique), Papus