La pensée

 

Commençons par définir ce qu’est la pensée. Selon le Larousse, penser signifie « former des idées dans son esprit ». Nous voyons donc que penser revient à créer une forme mentale.  Ce verbe vient du latin pensare qui signifie peser.

Cette peinture représente de manière imagée le jugement que chacun d’entre nous pose sur lui-même et sur la vie qu’il vient de quitter, après sa mort. L’âme du mort est symbolisée par le cœur présent du côté gauche de la balance.
La pesée de l'âme dans le mythe égyptien

Cette peinture représente de manière imagée le jugement que chacun d’entre nous pose sur lui-même et sur la vie qu’il vient de quitter, après sa mort. L’âme du mort est symbolisée par le cœur présent du côté gauche de la balance.  

Le lien entre les notions de pensée et de pesée se retrouve dans l’expression « peser le pour et le contre » qui signifie que nous observons mentalement un objet sous plusieurs facettes afin de mieux le cerner. L’idée de peser les énergies subtiles se retrouve dans différentes traditions ésotériques. Pensons par exemple à l'Égypte antique, où l’âme du mort était pesée sur une balance pour estimer sa pureté, ou à la kabbale, où le Divin pèse les lettres hébraïques (qui sont avant tout des puissances, des énergies spirituelles) en les créant : 

« 2-2 Vingt-deux lettres fondamentales : Il les a gravées, sculptées, permutées, pesées, transformées. Avec elles, il a représenté tout ce qui a été formé et tout ce qui sera formé » (Le Sepher Yetzirah, traduit par George Lahy, dit Virya)

Penser, en ésotérisme, revient à planter une semence dans la matrice qu'est l'Éther (ou l'astral). Chaque fois que nous pensons, nous semons des graines qui germeront et donneront des fruits plus ou moins favorables selon les pensées qui en sont à l’origine. Pour que cet acte de création qu’est la pensée devienne un acte magique, il faut que la pensée soit semée, entretenue et amenée à maturité consciemment par le mage. Ce processus nécessite différentes forces mentales comme l’imagination, la volonté et la foi. L’imagination modèlera votre graine et déterminera la forme des fruits que vous obtiendrez, la volonté influencera la force des pousses et donc leur capacité à pousser effectivement, et la foi permettra que le terrain et les conditions soient favorables pour que vos graines s’enracinent et poussent puissamment.

Nous pouvons modifier notre destin en agissant sur la qualité et la quantité du pouvoir attractif de nos pensées, de nos émotions et de nos actions. Dans le monde physique, il est commun que les contraires s’attirent. Dans les plans subtils, ce sont les similitudes qui s’attirent et s’enrichissent car elles vibrent à une même fréquence (voir les analogies et correspondances). Nous attirons donc les pensées vibrant en analogie avec nos propres pensées. Prenons un exemple pour illustrer ce point. Imaginons une personne qui a souvent des idées noires et pessimistes. Cette personne attirera autour d’elle des gens vivant le même genre de situations difficiles. Elle aimantera également des pensées en harmonie avec les siennes, ce qui renforcera sa dépression. Prendre conscience de ses pensées et apprendre à les diriger est donc capital.